Bonheur du jour formant écritoire, XVIII ème siècle

Prix : 3 800,00 €

Elégant Bonheur du jour formant écritoire ,XVIII ème siècle d'époque Transition estampillé sur la traverse avant G. Cordié et poinçon de Jurande JME
Placage  de bois de rose , disposé en aile de papillon sur les plateaux.
Toutes faces.
Le gradin ouvre à deux rideaux coulissants et trois tiroirs .
La table ouvre à trois tiroirs.
Le grand tiroir de façade formant un écritoire à trois compartiments
Cuir, entrées de serrure et serrures d'origine
Parfaitement restauré .

Guillaume Cordié 1725-1785. Maître le 18 juin 1766
Guillaume Cordié travaille comme artisan libre avant d’obtenir ses lettres de maîtrise en 1766. Il s'établit rue de Charonne et y restera jusqu’à sa mort. Ses oeuvres, de belle qualité et aux proportions harmonieuses, sont pour la majorité de style Transition et Louis XV . Il exécuta essentiellement des petits meubles : coiffeuses, en forme de cœur , tables à écrire, mais Guillaume Cordié fut incontestablement le maitre des bonheurs-du-jour. Ceux-ci, en placage de bois de rose, présentent un corps supérieur fermé par deux portes coulissantes, et comportent deux petits tiroirs encastrés dans une ceinture à caissons. Un plateau se déplie pour former l’écritoire. Les pieds fins ou galbés de ses meubles leur donnent élégance et grâce. On peut également mentionner quelques commodes de style Transition, en bois de rose disposé en ailes de papillons, et marquetées de cubes et de quatre feuilles. Après sa mort, sa femme continuera son activité rue de Charonne jusqu'à la Révolution.

Hauteur totale 1m02  Hauteur table 74 cm
Largeur 71 cm
Profondeur 45 cm